LES RELIGIONS TRADITIONNELLES D'ABOMEY

Publié le par AFRICA BENINCULTURE

Les religions d’Abomey peuvent se comparer à celle de l’Egypte ancienne, de la Grèce ou de Rome. Il ne faut pas les confondre avec de la sorcellerie. Les missionnaires chrétiens ont contribué à donner une idée exacte sur ces religions traditionnelles, même si certains d’entre eux les ont condamnées sans nuance et détruit des objets d’art comme des masques. Chez les fon, on croit à l’existence d’une âme (‹‹ Lindon ou sê››) immortelle qui se retrouve au pays des morts avec parents et amis décédés au milieu de ses biens : vêtements, ustensiles.

Les dieux : On adore un grand nombre de dieux. Leurs attributions et leur importance varient considérablement. Au dessus d’eux il y a le couple créateur Lissa-Mahou, être suprême, Dieu créateur. Il a partagé les forces du monde entre ses fils, les dieux secondaires appelés ‹‹ vodoun›› qui agissent sur les choses et les destinées humaines.
Sègbo-lissa correspond au soleil et Mahou à la lune. Leur culte vient de la région de Doumè et date de Tégbessou ; de même que la plupart des cultes suivants dont les divinités sont plus souvent invoquées parce qu’elles sont d’accès plus facile.

Hêviesso : dieu du tonnerre, de la foudre. Il est représenté par un bélier et ses fidèles portent une hache à double lame.

Sakpata : dieu de la variole. La forêt de Ganlôzoun de Tindji lui est dédiée. Les Fon lui donnent la place d’honneur parmi les dieux terrestres, ‹‹ ayivodoun›› .

Dan Aïdowedo : L’arc-en-ciel ; lien entre ciel et terre. Il représente la fécondité, la richesse. Il est représenté sur les bas- reliefs avec les couleurs sacrées : Rouge, bleue et blanche.

Dangbé : Le serpent python : son culte a été importé du royaume des Houéda. Il possède un temple célèbre à Ouidah.

La mer: (Hou) vodoun qui agit par l’intermédiaire des génies marins :‹‹ Agbé et Avlékété››.

Gou : dieu des forgerons, des guerriers, des chasseurs il est très populaire.

Tohossou :‹‹ le roi des eaux››, habite les sources, les lagunes, les puits. Ce sont des monstres : enfants morts –nés, les enfants des rois morts jeunes ou malformés. Le plus célèbre est Zomadonou, le fils d’Akaba. Il préserve des déformations monstrueuses.

Les Ninsouhoué : représentent des ancêtres à qui on doit la vénération.

Les jumeaux : Hoho sont vénérés.

Lègba : dieu négatif, taquin qui s’oppose volontiers aux hommes, aux intentions de la providence. Pour éviter ses méfaits, chacun lui apporte des offrandes. On le représente sous la forme d’ume motte de terre ayant la forme humaine.

Kinlinsi est la déesse de la sorcellerie. Son foyer est à Abomey-Calavi.
Le culte des ‹‹vodoun›› a été emporté en Amérique par la traite des esclaves.

Les devins et oracles :
Le Bokonon, tout à fait différent du sorcier tel que les européens le comprennent, est le prêtre du Fâ , l’oracle qui permet de connaître l’avenir le destin des hommes. Cette science est venue d’Ifè, au Nigéria. Elle a été introduite dans le royaume d’Abomey au temps d’Agadja. Le Bokonon connaît généralement les médicaments et la vertu des plantes.
Les prêtres des vodouns, les pêtresses, les fidèles sont formés dans des couvents où ils accomplissent un noviciat.
On utilse chez les Fon des charmes et des amulettes appelés ‹‹Bô›› . 26244_104635532900936_100000634689589_104439_8129497_n.jpg

Publié dans Culture béninoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hessou 04/06/2017 08:45

Cool